La Spiti valley, un désert Himalayen à 4000 mètres

  • La Spiti valley, un désert Himalayen à 4000 mètres

Le nom "Spiti" signifie « la terre du milieu ». En l’occurrence, cette vallée fait le lien entre le Tibet et l'Inde. Pour pénétrer dans la zone qui longe la frontière tibétaine, devenu chinois depuis son annexion en 1959, le voyageur doit d’ailleurs être muni d’un laissez-passer délivré par les autorités locales. La culture locale est donc similaire à celle du Tibet, avec ses monastères et cérémonies religieuses.

Occupant le fond de cette vallée de l’Himalaya, le lit de la rivière Spiti est à une altitude moyenne de 3.800 mètres et la piste qui le domine passe par les cols de Rohtang à 3.979 mètres et de Kunzum, à 4.590 m. Air pur garanti. Submergée par la neige en hiver, la Spiti valley est fermée une bonne partie de l’année. En été, c’est une région aride d’où n’émergent que quelques tâches vertes, oasis mis à profit par les habitants pour de maigres cultures. Région la moins peuplée de l’Inde, la nature y a gardé tous ses droits. Le regard portant à des kilomètres, l’homme n’y est toujours que fourmi perdue dans des paysages qu’aucun superlatif ne peut décrire.

Aujourd'hui, je vous invite à parcourir des paysages qui s’effacent pour devenir une vibration d'ocres, de lignes et de matières.

Eric Trannois - 2007

Les commentaires sont clos.